Paraboles de Jésus

Paraboles

Paraboles de la vie

Enfants sur la place du marché.

Résumé

Enfants sur la place du marché

De l'Évangile de Matthieu Chapitre 11, versets 16.19

À qui puis-je comparer cette génération? C'est semblable aux enfants assis sur la place et criant à leurs compagnons: "Nous avons joué de la flûte et vous n'avez pas dansé, nous avons chanté une lamentation et vous n'avez pas battu votre poitrine!" Jean est venu, qui n'a pas mangé ni bu, et ils ont dit: "Il est possédé". Le Fils de l'homme est venu, Il mange et boit, et on dit: "Voici un glouton et un ivrogne, un ami des publicains et des pécheurs". Mais la sagesse a été reconnue comme étant juste pour les œuvres qu'elle réalise".

Exégèse de la parabole Matthieu

À partir de l'époque de Jean, le royaume des cieux fut l'objet de pièges et de calomnies de la part des scribes et des pharisiens, qui le prirent violemment du peuple. Au chapitre 13, Matthieu rapporte l'avertissement de Jésus à de tels calomniateurs: "Malheur à toi. Des scribes et des pharisiens hypocrites, qui marchent sur la mer et sur la terre pour se faire un prosélyte et, quand il l'est devenu, le rendre deux fois plus mauvais que toi, digne du feu de Geèna". (Mt 13:15).

Les Juifs croyaient que la venue du Messie devait être précédée de celle d'Élie, mais ils n'avaient pas compris que la prophétie s'était produite avec Jean-Baptiste, qui était venu préparer le chemin du Messie. L'enthousiasme dû à la prédication de Jean a été de courte durée, car le peuple, animé par les insinuations et les fausses doctrines des scribes et des pharisiens, a refusé de reconnaître Jésus-Christ comme étant le Messie.

C'est pourquoi, face à une telle obstination, Jésus se demande qui devrait comparer cette génération, c'est-à-dire ses Juifs contemporains, et répondre par une comparaison tirée des jeux des garçons, qui veulent imiter ce qu'ils ont vu faire lors des rites de mariage. et les funérailles. Certains sont assis et jouent de la flûte, comme lors du mariage, et invitent les autres à danser, mais ceux-ci refusent; puis les premiers chantent des chansons sombres, comme lors des funérailles, et invitent les autres à pleurer, mais sans aucune raison, ils ne veulent céder à leurs désirs.

Les enfants assis représentent les Juifs qui voulaient moins de jeûne et moins d'austérité, celui prêché à la fois par Jean, qui menait une vie austère et pénitente, par Jésus qui, au contraire, appelait même un mangeur et un ivrogne; et comme Jean et Jésus ne se sont pas conformés à leurs prétentions arbitraires, ils les ont condamnés tous les deux et n'ont pas cru leurs paroles. Malgré la fausse appréciation des Juifs, la sagesse, c'est-à-dire la disposition divine qui voulait que le Royaume messianique soit inauguré de différentes manières par Jean et Jésus, était justifiée, c'est-à-dire reconnue comme excellente et admirée par ses fils, par les Fils de la sagesse, par les Sages, parmi lesquels on compte sans aucun doute les disciples de Jésus et tous ceux qui croient en lui.

La parabole nous invite à réfléchir à notre attitude et à nous demander si nous sommes comme Jean Baptiste et que nous suivons les enseignements de Jésus, de qui la foule s'est affairée car avec sa Sagesse, il a réussi à faire comprendre et accepter le message du Royaume, ou si nous sommes comme des hypocrites et comme ces docteurs de la loi qui croyaient tout savoir et ne rien comprendre, comme les pharisiens qui ne pouvaient que critiquer et accuser les autres de leurs erreurs: "Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites, car vous êtes comme des tombes blanchies à la chaux dehors, ils sont beaux à voir, mais ils sont remplis d'ossements de morts et de tous les désordres". (Mt 23, 27).

Réfléchissons sur nos hypocrisies, abandonnons des principes prétentieux et des préjugés sans fondement, et confions-nous aux enseignements de Jésus, afin de ne pas risquer d'être nous-mêmes «à l'extérieur, juste devant les hommes, mais à l'intérieur plein d'hypocrisie et d'iniquité".

Enfants sur la place du marché - Luc

De l'Évangile de Luc Chapitre 7 Vers 31.35

A qui comparerai-je les hommes de cette génération, à qui ressemblent-ils? Ils sont comme ces enfants qui se crient dessus: Nous avons joué de la flûte et vous n'avez pas dansé; nous vous avons chanté un cri et vous n'avez pas pleuré!

En effet, Jean-Baptiste est venu qui ne mange pas de pain et ne boit pas de vin, et vous dites: il a un démon.
Le Fils de l'homme est venu qui mange et boit, et vous dites: Voici un glouton et un ivrogne, un ami des collecteurs d'impôts et des pécheurs.

Mais la sagesse a été traduite en justice par tous ses enfants".

Tu es intéressé