Paraboles de Jésus

Paraboles

Paraboles du royaume

La graine qui pousse en secret

Résumé

La graine qui pousse en secret

De l'Évangile de Marc Chapitre 4, versets 26-29

Il disait: "Le royaume de Dieu est comme un homme qui jette la semence sur la terre; dormez ou regardez, la nuit ou le jour, la semence germe et grandit; comme, lui-même ne le sait pas. Puisque la terre produit spontanément, d'abord elle tige, puis l'oreille, puis le grain complet dans l'oreille. Lorsque le fruit est prêt, il met immédiatement la main à la faux, car la récolte est arrivée".

Exégèse parabole

Si, dans la parabole du semeur, Jésus révèle qu'écouter la Parole ne suffit pas, il faut que la "semence" (la Parole) trouve le "bon champ" pour grandir (la disposition et la volonté de l'âme), maintenant en cette parabole nous révèle qu'un miracle se déroule sous terre (au fond de notre âme), en silence et en secret.

Le Royaume est donc comme une semence, qui attend ce miracle souterrain, sans être remarqué, mais devenant un témoin silencieux de l'instant où se rencontrent l'action humaine et divine. La graine a déjà l'énergie de germer et de pousser: une fois plantée dans un bon sol, elle pousse et produit du blé, sans autre intervention humaine. La croissance de la graine suit une séquence très précise: d'abord l'herbe, puis l'oreille, puis la maturation du grain de blé bien formé.

L'agriculteur n'a aucune idée de la croissance de la graine, car c'est la graine qui contient le secret de sa croissance. La "force" qui fait pousser la graine est présente dans tout ce qui se produit, de l'arrivée de la pluie au souffle du vent, du semis à la germination et à la croissance de la plante, et interagit avec l'action des événements et des êtres vivants, restant cependant invisible à l'œil humain.

La semence attend, accepte, accueille, comme la terre mère, ce miracle. La petite graine est une présence cachée, c'est un cri silencieux, c'est la force de la fragilité: cette graine porte en elle un arbre, un rêve, un dynamisme encore inexprimé mais déjà opérationnel dès l'instant où c'est la graine qui est plantée. L'action de l'homme "qui jette la semence sur la terre" représente la reconnaissance et l'acceptation de l'âme à l'accomplissement du Royaume de Dieu: son désir de réaliser ce Royaume devient le désir volontaire par lequel le Le royaume lui-même commence à se réaliser au moment précis où la graine est plantée au sol.

La dynamique de «bourgeonnement» et de développement du Royaume nous enseigne que ses processus sont parfois lents et résident dans la conscience; l'impatience humaine de toujours voir "tout à la fois" nous empêche de percevoir qu'un nouveau tournage est déjà en train de naître dans le secret et le silence de cette terre, et de comprendre le rôle que nous pouvons avoir dans sa croissance.

Le Royaume de Dieu qui est «déjà et pas encore» est celui présent en nous, dans l'humanité; c'est ce rêve de Dieu qui n'est pas encore réalisé, mais inhérent aux choix personnels quotidiens, à notre engagement concret et constant de voir ce rêve se réaliser. Ce n'est pas l'action humaine qui produit le royaume de Dieu, mais la puissance même de Dieu cachée dans la semence.

La terre fait des transformations extraordinaires sur cette graine: la tige, l'oreille, le blé ...; avant et après il y a l'action de l'agriculteur, qui choisit soigneusement la terre, qui plante la graine pour porter des fruits et "qui met la main à la faux, parce que la récolte est arrivée". L'action de Dieu est incessante et prodigieuse, cachée et autonome: après l'effort de semer, il suffit de faire preuve de patience et de confiance en lui.

Ce n'est pas une invitation à la paresse ou à l'oisiveté, mais une inversion de notre façon de voir et d'expérimenter la réalité. Il y a toujours quelque chose qui pousse au-delà de toutes les apparences, ce qui demande de la confiance et une attente patiente et laborieuse, car c'est l'œuvre de Dieu. Le royaume de Dieu ne dépend pas de l'homme, et cela est confirmé par le fait que Jésus dit que la terre elle-même porte du fruit, car elle contient les éléments nécessaires à la nourriture. Quand le fruit est mûr, c'est le moment de la récolte! Lorsque le blé est mûr, c'est le moment de la récolte et la moissonneuse récolte!

Cette parabole nous parle de l'impuissance humaine à faire pousser la semence: l'agriculteur ne fait pas pousser la semence, car il ne sait même pas ce qui arrive à cette semence qui pousse, tant qu'elle reste enfermée dans le "mystère" de la terre, ou plutôt dans le bon domaine où opère la seule force possible: la puissance transformatrice et créatrice de Dieu.

Tu es intéressé