Des miracles

Signes

Jésus ressuscite Lazare

Ce passage nous présente l'histoire de la résurrection de Lazare est le septième miracle raconté par Jean, le dernier et le plus important est celui qui révèle Jésus le Seigneur de la vie et de la mort.

Évangile - Jean [11, 1-45]

Un certain Lazare de Béthanie, du village de Marie et de sa sœur Marthe, était malade. C'est Marie qui a aspergé le Seigneur de parfum et essuyé ses pieds avec ses cheveux; le malade était son frère Lazare. Les sœurs envoyèrent donc un mot à Jésus: "Seigneur, voici, celui que tu aimes est malade". En entendant cela, Jésus a dit: "Cette maladie ne mènera pas à la mort, mais c'est pour la gloire de Dieu, afin que par elle le Fils de Dieu soit glorifié". Jésus aimait Marthe et sa sœur et Lazare. Lorsqu'il a appris qu'il était malade, il est resté deux jours à l'endroit où il se trouvait. Après ces jours, il dit à ses disciples: "Retournons en Judée!". Les disciples lui dirent: "Rabbi, il y a peu de temps les Juifs essayaient de te lapider et tu y retournes?". Jésus répondit: "N'y a-t-il pas douze heures dans la journée? Si quelqu'un marche le jour, il ne trébuche pas, parce qu'il voit la lumière de ce monde; mais s'il marche dans la nuit, il trébuche, parce que la lumière n'est pas En lui".

Il a dit ces choses et a ensuite ajouté: "Lazare, notre ami, s'est endormi; mais je vais le réveiller". Alors les disciples lui dirent: "Seigneur, s'il s'est endormi, il sera sauvé". Jésus avait parlé de sa mort; au lieu de cela, ils pensaient qu'il s'agissait du reste du sommeil. Alors Jésus leur dit ouvertement: "Lazare est mort et je suis heureux pour vous de ne pas être là, pour que vous croyiez. Allons vers lui!".

Alors Thomas, appelé Didyme, dit aux autres disciples: "Allons aussi mourir avec lui!".

Quand Jésus est arrivé, il a trouvé Lazare qui était déjà dans le tombeau depuis quatre jours. Béthanie était à moins de trois kilomètres de Jérusalem et de nombreux Juifs étaient venus vers Marthe et Marie pour les consoler de leur frère. Marthe donc, lorsqu'elle apprit que Jésus allait venir, alla à sa rencontre; Maria, en revanche, était assise dans la maison. Marthe dit à Jésus: "Seigneur, si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort! Mais même maintenant, je sais que tout ce que tu demandes à Dieu, Dieu te l'accordera". Jésus lui dit: "Ton frère ressuscitera". Marthe a répondu: "Je sais qu'il ressuscitera à la résurrection du dernier jour". Jésus lui dit: "Je suis la Résurrection et la Vie; celui qui croit en moi, même s'il meurt, vivra; celui qui vit et croit en moi ne mourra pas pour toujours. Croyez-vous cela?". Il a répondu: "Oui, Seigneur, je crois que tu es le Christ, le Fils de Dieu, celui qui vient au monde".

Ayant dit ces mots, il alla appeler Marie, sa sœur, et lui dit secrètement: "Le Maître est ici et vous appelle". Quand elle a entendu cela, elle s'est immédiatement levée et est allée vers lui. Jésus n'était pas entré dans le village, mais il était toujours là où Marthe l'avait rencontré. Puis les Juifs, qui étaient dans la maison avec elle pour la consoler, voyant Marie se lever rapidement et sortir, la suivirent, pensant qu'elle allait pleurer au tombeau. Quand Marie arriva où était Jésus, dès qu'elle le vit, elle se jeta à ses pieds en disant: "Seigneur, si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort!". Puis, quand Jésus la vit pleurer et que les Juifs qui étaient venus avec elle pleurèrent aussi, il fut profondément ému et, très bouleversé, demanda: "Où l'avez-vous placé?" Ils lui dirent: "Seigneur, viens et vois!". Jésus fondit en larmes. Alors les Juifs ont dit: "Voyez comme il l'aimait!". Mais certains d'entre eux ont dit: "Est-ce que celui qui a ouvert les yeux de l'aveugle ne pourrait pas aussi s'assurer que cet homme n'est pas mort?".

Pendant ce temps, Jésus, encore profondément ému, se rendit au tombeau: c'était une grotte et une pierre était posée contre elle. Jésus a dit: "Enlevez la pierre!". Marthe, la sœur du mort, lui répondit: "Seigneur, ça sent déjà mauvais: ça y est depuis quatre jours". Jésus lui dit: "Ne t'ai-je pas dit que si tu crois, tu verras la gloire de Dieu?". Alors ils ont enlevé la pierre. Jésus leva alors les yeux et dit: "Père, je te remercie parce que tu m'as écouté. Je savais que tu m'écoutes toujours, mais je l'ai dit pour les gens autour de moi, afin qu'ils croient que tu m'as envoyé" . Cela dit, il cria d'une voix forte: "Lazare, sors!". Le mort est sorti, les pieds et les mains attachés avec des bandages, et le visage enveloppé dans un linceul. Jésus leur dit: "Libérez-le et laissez-le partir".

Beaucoup de Juifs qui étaient venus à Marie, voyant ce qu'Il avait fait, croyaient en Lui.

Exégèse - Jean [11, 1-45]

Ce passage nous présente l'histoire de la résurrection de Lazare est le septième miracle raconté par Jean, le dernier et le plus important est celui qui révèle Jésus seigneur de la vie et de la mort. Jésus avait déjà ressuscité la fille du chef de la synagogue, comme le jeune fils de la veuve, maintenant il ressuscite Lazare, qui était enterré depuis quatre jours, un mort déjà en décomposition, tout est signe qu'il faut aussi comprendre sa puissance, Il avait dit: L'heure viendra où tous ceux qui sont dans les tombeaux entendront ma voix et sortiront, ceux qui ont bien fait pour la résurrection de la vie, ceux qui ont fait le mal pour la résurrection du jugement.

Jean raconte que Marthe, Marie et Lazare étaient des amis de Jésus, les sœurs envoient un message au Maître pour l'informer que leur frère était gravement malade et lui demandent de venir le libérer de la maladie. Ce que disait le message: "Seigneur, tu vois, celui que tu aimes est malade", ils n'ont pas osé dire: viens le guérir immédiatement! Ou peut-être que c'était suffisant pour eux qu'il le sache car il ne pouvait pas abandonner celui qu'il aimait. En fait, l'évangéliste souligne que "Jésus aimait Marthe et sa sœur et Lazare". Jésus répondit: Cette maladie n'est pas pour la mort, mais pour la gloire de Dieu, afin que le Fils de Dieu soit glorifié par elle.

Cependant, ayant reçu la nouvelle, Jésus n'a pas immédiatement répondu à l'invitation, il est resté où il était, laissant passer quatre jours. Puis il dit encore à ses disciples: Retournons en Judée, où il avait failli être lapidé, et d'où il semblait être parti précisément pour échapper à la lapidation.

L'évangéliste souligne la peur des disciples face à cette décision, ils savaient bien que les Juifs avaient tenté de lapider Jésus et leur étonnement se dégage de l'histoire: mais comment voulez-vous y retourner? Le reproche est inhérent à la réponse de Jésus: "N'y a-t-il pas douze heures dans la journée? Si quelqu'un marche dans la journée, il ne trébuche pas, parce qu'il voit la lumière de ce monde; mais s'il marche dans la nuit, il trébuche, parce que la lumière n’est pas en lui". Probablement ici Jésus se réfère à la nuit de leur intelligence, et c'est le reproche de leur hésitation et de leur manque de foi, et les invite à le suivre s'ils ne veulent pas trébucher.

Lorsqu'ils arrivent près de Béthanie, Lazare est déjà mort depuis quatre jours, l'histoire continue qu '"il n'était pas encore entré dans le village" quand Marthe a réalisé que Jésus était arrivé, elle est allée à sa rencontre, tandis que Marie restait à la maison. Marthe est attristée lorsqu'elle dit à Jésus: Seigneur, si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort; mais même maintenant, je sais que tout ce que vous demandez à Dieu, Dieu vous l'accordera. Il est étrange qu'il ne lui ait pas demandé de ressusciter son frère tout de suite. Était-ce parce qu'il ne savait pas si c'était son véritable atout? Donc, il dit simplement: je sais que vous pouvez le faire si vous le souhaitez; mais c'est vous qui devez juger si c'est le cas, pas moi. Mais même maintenant, je sais que tout ce que vous demandez à Dieu, Dieu vous l'accordera.

Jésus répond à Marthe: "Ton frère ressuscitera", elle répond: "Je sais qu'il ressuscitera à la résurrection du dernier jour". Jésus répond: "Je suis la résurrection et la vie; quiconque croit en moi, même s'il meurt, vivra". Le crois-tu? - Jésus demande à Marthe -; Et elle répond: Oui, Seigneur, je croyais que tu es le Christ, le Fils de Dieu, qui est venu dans ce monde, Marthe démontre ici une grande foi en Jésus.

Par la suite, Marta va appeler Maria, sa sœur, en lui disant en silence: LE maître est là et vous appelle. En silence, cela signifie à voix basse, l'évangéliste ne rapporte ni où ni comment ni quand le Seigneur a appelé Marie.

Marie, arrivée à l'endroit où était Jésus, en le voyant se prosterne devant le Maître en présence de tous et fait émouvoir le Seigneur, et s'écrie: Seigneur, si j'avais été ici, mon frère ne serait pas mort. Jésus, la voyant pleurer, et les Juifs qui l'accompagnaient pleurer avec elle, trembla dans l'esprit, fut troublé et dit: Où l'avez-vous mis? Ils lui ont dit de venir voir. Ils l'ont conduit au tombeau qui était une grotte fermée par un rocher. L'ordre de Jésus est péremptoire: retirez la pierre! Marie, essaie de dissuader le Seigneur en disant: Seigneur, ça pue déjà, car il est là depuis quatre jours. Jésus lui dit: Ne t'ai-je pas dit que si tu crois, tu verras la gloire de Dieu? Jésus vous exhorte à avoir la foi en lui disant que vous verrez la gloire de Dieu parce qu'il est sur le point de ressusciter un mort de quatre jours qui pue déjà.

Maintenant, l'incroyable franchit et surmonte tous les obstacles! Le Christ brise le mur de la mort, car en lui réside la plénitude de Dieu, qui est la vie.

Jésus crie: "Lazare, sors!". Le mort est sorti, les pieds et les mains attachés avec des bandages, et le visage enveloppé dans un linceul. Jésus leur dit: "Libérez-le et laissez-le partir.

Lazare devient le témoignage de ce que Jésus avait annoncé: "le temps est venu, et c'est celui-ci, où les morts entendront la voix du Fils de Dieu, et ceux qui l'ont écoutée vivront" Jésus a le pouvoir sur la mort parce qu'il l'a aussi sur le péché, qui en est la cause. Pour cette raison, d'une certaine manière, les bandages qui lient et enveloppent Lazare représentent également les liens du péché.

Tu es intéressé