Guérisons

Signes

Les deux aveugles de Jéricho

Matthieu veut que nous réfléchissions à travers cet enseignement pour comprendre le plan de la venue du Messie.

Évangile - Matthieu [20,29-34]

En quittant Jéricho, une foule nombreuse suivit Jésus, et voici, deux aveugles, assis le long de la route, l'entendant passer, se mirent à crier: "Seigneur, aie pitié de nous, fils de David!". La foule les a réprimandés pour qu'ils se taisent; mais ils criaient encore plus fort: "Seigneur, aie pitié de nous, fils de David!". Jésus s'est arrêté et les a appelés et a dit: "Que voulez-vous que je fasse pour vous?". Ils lui dirent: "Seigneur, que nos yeux s'ouvrent!" Jésus a été ému, a touché leurs yeux et aussitôt ils ont retrouvé la vue et l'ont suivi.

Exégèse - Matthieu [20,29-34]

Avec ces six versets se termine le chapitre 20 de l'évangile de Matthieu, qui est un court chapitre, composé de trois parties. La première partie montre la parabole du propriétaire qui sort pour appeler les ouvriers de la vigne, tandis que la seconde décrit la demande à Jésus de la mère de Jacques et de Jean, afin que leurs enfants s'assoient un à droite et un à gauche dans son royaume et, tandis qu'il dit ces choses, les autres sont indignés contre les deux frères: la discussion se concentre sur qui est le plus grand et Jésus ne manque jamais une occasion de confier à ses disciples un autre enseignement, réitérant que "celui d'entre vous veut être à la première place il deviendra votre esclave, comme le Fils de l'homme qui n'est pas venu pour être servi, mais pour servir et donner sa vie en rançon pour plusieurs».
(Mt 20,27-28).

Or Matthieu, à la fin du Chapitre, nous présente la guérison de deux aveugles: cette parabole, placée juste à la fin des enseignements précédents, semble vouloir que nous réfléchissions à l'aveuglement décrit ci-dessus, celui des ouvriers appelés à ce jour et celui des apôtres qui ils ont pleinement compris le plan pour la venue du Messie. Dans le premier aveuglement, nous trouvons les ouvriers protestataires, qui ne partagent pas le choix du patron de payer les derniers qui n'ont travaillé qu'une heure de la même manière que ceux qui ont travaillé toute la journée. Ces ouvriers représentent ceux qui appartiennent à la tradition juive et qui ne reconnaîtront pas Jésus comme le Messie. Les apôtres sont placés dans le second aveuglement: ce sont eux, qui ont tout quitté pour suivre Jésus, démontrent, avec la discussion sur qui était le premier, leur limitation; ils n'ont pas encore compris le mystère de Jésus.

Matthieu, après ces deux rappels, nous révèle maintenant comment guérir d'une telle cécité: Alors qu'ils quittaient Jéricho, une grande foule a suivi Jésus. Et voici, deux aveugles, assis le long de la route, en entendant qu'il passait, se sont mis à crier: "Seigneur, aie pitié de nous, fils de David!". Ces aveugles ne sont pas des gens qui le suivent, ils sont assis le long de la route et, peut-être, c'est la première fois qu'ils l'entendent passer: c'est la chose la plus choquante, eux qui ne peuvent pas le voir avec leurs yeux, ils peuvent comprendre son mystère et ils le révèlent dans ce cri "Seigneur, aie pitié de nous, fils de David!". Fils de David! Ils reconnaissent, même s'ils sont aveugles, le Messie! Et dans ce cri est contenue la proclamation de la seigneurie, ce qui signifie affirmer avec force "vous êtes vraiment le Fils de Dieu".

Cette vérité ne sera proclamée au peuple qu'après la résurrection de Jésus, lorsque Pierre dit: "Il est monté au ciel, il est à la droite de Dieu, là où les anges, les principautés et les puissances lui sont soumis" (1 Pierre 3,22). Mais les deux aveugles de Jéricho anticipent la révélation qui sera connue plus tard aux futurs chrétiens et, implorant Jésus, c'est comme s'ils disaient "puisque vous êtes le Fils de Dieu, nous nous confions à vous, vous seul pouvez nous guérir!". Et Jésus a été ému, a touché leurs yeux et aussitôt ils ont retrouvé la vue et l'ont suivi. Ces aveugles, en somme, retracent l'appel des apôtres de la part de Jésus; en fait, quand Jésus passe au bord du lac, que font les apôtres? Sans se poser trop de questions, sans aucune hésitation ni aucun doute, ils quittent tout et le suivent.

Matthieu nous dit aussi que pendant que les aveugles criaient leur demande au Seigneur, la foule les a réprimandés pour qu'ils se taisent; mais en retour, ils criaient encore plus fort. Ce passage est merveilleux car ces aveugles, quels que soient les avertissements, insistent et réaffirment leurs certitudes. D'où tirent-ils cette force? Jésus nous répond lorsqu'il dit: "Nul ne peut venir à moi si le Père ne l'attire" (Jn 6, 44). Ici Matthieu ne le dit pas explicitement, mais il le précise: ces deux aveugles sont la preuve incontestable qu'ils sont conduits par Dieu; alors on comprend ce que Jésus a voulu enseigner à ses disciples quand il a proclamé: "Heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu".
(Mt 5,8).

Les deux aveugles voient Dieu en Jésus dans leur aveuglement physique. Mais comment vous remettez-vous de la cécité? La réponse réside dans l'expérience de ces deux aveugles qui, ayant la pureté dans leur cœur, cherchent Dieu parce qu'ils savent que c'est seulement en Lui qu'ils peuvent être guéris et que c'est seulement en Lui qu'ils peuvent obtenir la lumière de l'âme.

Nous cherchons sincèrement Dieu et Il se fera connaître: voici la guérison! Nous devons avoir la même insistance que ces deux aveugles malgré les revers: il y aura toujours quelqu'un qui voudra vous insuffler le doute et vous enlever l'espoir, mais quand vous vous remettez de la cécité, vous aurez la paix dans votre cœur, vous aurez vaincu le péché et vous aurez atteint cette connaissance que Dieu vous le révèle. Sa voix retentira "Que veux-tu que je fasse pour toi?", "Que mes yeux s'ouvrent" et tu retrouveras la vue qui te conduira à le suivre sans réserve.

C'est le plus beau miracle, car c'est le passage des ténèbres à la lumière, c'est ce miracle qui se produit en nous quand, comprenant la lumière de tout et en tout, nous redécouvrons l'amour infini que Dieu a pour nous. Jésus entendra notre cri dans la nuit, un cri qui demande miséricorde, pour que notre vie puisse avoir un sens. Notre foi, cette petite flamme de notre cœur, atteindra le cœur de Jésus et alors Il agira en nous comme dans les deux aveugles: nous retrouverons la vue et cette lumière indispensable pour pouvoir le suivre.

Tu es intéressé