Guérisons

Signes

Né aveugle

"Rabbi, qui a péché, lui ou ses parents, pour qu'il soit né aveugle?". Jésus répondit: "Ni lui ni ses parents n'ont péché, mais c'est ainsi que les œuvres de Dieu peuvent se manifester en lui".

Évangile - Jean [9: 1-41]

En passant, il vit un homme aveugle de naissance et ses disciples lui demandèrent: "Rabbi, qui a péché, lui ou ses parents, pourquoi est-il né aveugle?". Jésus répondit: "Ni lui ni ses parents n'ont péché, mais c'est pour que les oeuvres de Dieu se manifestent en lui. Nous devons faire les oeuvres de celui qui m'a envoyé pendant qu'il fait jour; alors la nuit vient, quand personne peut plus fonctionner ... Tant que je suis dans le monde, je suis la lumière du monde". Cela dit, il cracha par terre, fit de la boue avec de la salive, enduisit la boue sur les yeux de l'aveugle et lui dit: "Va te laver dans la piscine de Silo (qui signifie Envoyé)".

Il est allé, s'est lavé et est revenu voir. Puis les voisins et ceux qui l'avaient vu auparavant, parce qu'il était un mendiant, ont dit: "N'est-ce pas celui qui mendiait?" Certains ont dit: "C'est lui"; d'autres ont dit: "Non, mais il lui ressemble". Et il a dit: "C'est moi!". Puis ils lui ont demandé: "Comment donc vos yeux ont-ils été ouverts?" Il répondit: "Cet homme appelé Jésus a fait de la boue, il m'a barbouillé les yeux et m'a dit: Va à Siloe et lave-toi! J'y suis allé et, après m'être lavé, j'ai repris la vue". Ils lui ont dit: "Où est cet homme?" Il a répondu: "Je ne sais pas".

En attendant, ils ont emmené celui qui avait été aveugle aux pharisiens: c'était samedi, en fait, le jour où Jésus faisait de la boue et ouvrait les yeux. Les pharisiens lui ont donc demandé à nouveau comment il avait acquis la vue. Et il leur a dit: "Il a mis de la boue sur mes yeux, je me suis lavé et je vois." Puis certains des pharisiens ont dit: "Cet homme n'est pas de Dieu, parce qu'il n'observe pas le sabbat." D'autres ont dit: "Comment un pécheur peut-il faire de telles merveilles?". Et il y avait des dissensions entre eux. Puis ils ont redit à l'aveugle: "Que dites-vous de lui, depuis qu'il vous a ouvert les yeux?".

Il a répondu: "C'est un prophète!". Mais les Juifs ne voulaient pas croire qu'il était aveugle et avait acquis la vue, jusqu'à ce qu'ils appellent les parents de celui qui avait retrouvé la vue. Et ils leur ont demandé: "Est-ce votre fils, dont vous dites qu'il est né aveugle? Comment se fait-il qu'il voit maintenant?". Les parents ont répondu: "Nous savons que c'est notre fils et qu'il est né aveugle; comment alors il nous voit maintenant, nous ne savons pas, nous ne savons pas non plus qui a ouvert les yeux; demandez-lui, il est vieux, il parlera sur lui-même". C'est ce que ses parents ont dit, parce qu'ils avaient peur des Juifs; en fait, les Juifs avaient déjà établi que, si l'on le reconnaissait comme le Christ, il serait expulsé de la synagogue. C'est pourquoi ses parents ont dit: "Il est vieux, demandez-lui!".

Puis ils ont rappelé l'homme qui avait été aveugle et ont dit: "Rendez gloire à Dieu! Nous savons que cet homme est un pécheur." Il a répondu: "S'il est un pécheur, je ne sais pas; une chose que je sais: avant j'étais aveugle et maintenant je vois". Puis ils lui ont dit de nouveau: "Qu'est-ce qu'il t'a fait? Comment t'a-t-il ouvert les yeux?" Il leur répondit: "Je vous l'ai déjà dit et vous ne m'avez pas écouté. Pourquoi voulez-vous l'entendre à nouveau? Voulez-vous devenir ses disciples aussi?" Puis ils l'insultèrent et lui dirent: "Tu es son disciple, nous sommes disciples de Moïse! Nous savons que Dieu a parlé à Moïse, mais nous ne savons pas d'où il vient".

L'homme leur répondit: "C'est précisément étrange, que vous ne savez pas d'où il vient, et pourtant il m'a ouvert les yeux. Maintenant, nous savons que Dieu n'écoute pas les pécheurs, mais si on craint Dieu et fait sa volonté ., il l'écoute. Depuis que le monde a commencé, on n'a jamais entendu dire que quelqu'un ait ouvert les yeux d'un aveugle né. S'il n'était pas de Dieu, il n'aurait rien pu faire". Ils ont répondu: "Vous êtes tous nés dans les péchés et voulez-vous nous enseigner?". Et ils l'ont jeté dehors.

Jésus savait qu'ils l'avaient chassé, et le rencontrant, il lui dit: "Croyez-vous au Fils de l'homme?". Il a répondu: "Et qui est-il, Seigneur, pour que je crois en lui?". Jésus lui dit: "Tu l'as vu: celui qui te parle est vraiment lui". Et il a dit: "Je crois, Seigneur!" Et il se prosterna devant lui. Jésus a alors dit: "Je suis venu dans ce monde pour juger, afin que ceux qui ne voient pas voient et que ceux qui voient deviennent aveugles." Certains des pharisiens qui étaient avec lui ont entendu ces paroles et lui ont dit: "Sommes-nous aveugles aussi? Jésus leur répondit: "Si vous étiez aveugles, vous n'auriez pas de péché; mais puisque vous dites: Nous voyons, votre péché demeure".

Exégèse - Jean [9,1-41]

Ce passage raconte que Jésus, en passant, a vu un homme aveugle de naissance, et prend directement l'initiative de le guérir pour manifester l'œuvre de Dieu. L'aveugle devient un moyen de révélation, car il révèle la réalité de Jésus, de la vrai Dieu.

Tout au long du récit, l'aveugle n'est jamais appelé par son nom: il peut représenter chacun de nous, tous ceux qui obéissent à la parole de Jésus. Jésus lui dit d'aller se laver dans la piscine de Siloe, il va et fait ce qu'il a dit: alors il guérit, alors maintenant il voit.

Les gens sont curieux, car avant de le voir mendier en sachant qu'il était aveugle, ils le voient maintenant guéri, une nouvelle personne. L'homme raconte les faits, témoigne que c'est Jésus qui l'a guéri, mais lorsqu'on lui demande où il est, il répond qu'il ne sait pas. Même les chrétiens, parfois, en entendant parler de Jésus, ou peut-être quand le Seigneur les touche avec sa miséricorde, ne savent pas où est Jésus, où il est, nous avons besoin d'être guéris, surtout dans le cœur et l'âme.

Les pharisiens l'interrogent aussi, mais leur discours est préjudiciable, la sentence y est déjà inhérente; en fait ils affirment: "Cet homme ne vient pas de Dieu, parce qu'il n'observe pas le sabbat". D'autres ne sont pas d'accord avec cette affirmation: "Comment un pécheur peut-il accomplir de telles merveilles?"; mais pour les pharisiens, il n'y a pas d'histoire: cet homme est un pécheur parce qu'il a osé guérir un homme le jour du sabbat.

L'aveugle guéri est interrogé et témoigne de la vérité en disant, à propos de Jésus, qu'il ne sait pas qui il est, peut-être un prophète, mais une chose est sûre: il était aveugle et maintenant il voit. La rencontre avec cet homme a changé sa vie et la conséquence de cette dispute avec les scribes et les pharisiens lui a coûté son expulsion de la synagogue.

Sur la route, la deuxième rencontre avec Jésus a lieu, celle qui sanctionne la guérison de l'âme. Jésus demande: "Croyez-vous au Fils de l'homme?" et il a dit: "Et qui est-il, Seigneur, pour que je crois en lui?". Jésus ajoute: "Vous l'avez vu: celui qui vous parle est vraiment lui". Voici le point essentiel, l'aveugle guéri sans aucune hésitation répond: "Je crois Seigneur".

Les pharisiens irrités de la situation demandent à Jésus s'ils sont également aveugles, mais Jésus répond que s'ils étaient aveugles, ils n'auraient aucun péché; puisqu'au contraire ils prétendent nous voir, leur péché est déclaré et demeure. Comme pour dire: "Je vois, si je vois je n'ai pas besoin de la lumière parce que je la vois, je n'ai besoin d'aucune autre lumière que celle que j'ai déjà"; c'est pourquoi ils ne reconnaissent pas que la vraie lumière, la lumière du monde est Jésus. Jésus lui-même avait dit: "Je suis la lumière du monde; celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais aura la lumière de la vie".
(Jn 9,5).

Nous aussi, si nous croyons par la foi, pouvons devenir des enfants de lumière, et s'il est vrai qu'une seule lumière dans la nuit est petite, beaucoup de flammes - les nôtres - nous permettent de mieux voir, d'être ensemble et de continuer le voyage sans pas de trébuchement.
Nous implorons que Jésus nous éclaire, afin de ne pas perdre sa lumière et de pouvoir être aussi une lumière pour les autres.

Tu es intéressé