Péché

#

Confession

La confession est la parole par laquelle l'homme pécheur prend sa culpabilité.

Avouer signifie déclarer que l'on est responsable du comportement répréhensible qui a été tenu.

Sacrement de la confession

La confession est donc le mot par lequel nous nous déclarons auteurs du péché. La confession est un acte composé de mots qui se transforment en mots efficaces, comme dans la confession le mot fait ce qu'il dit et dit ce qu'il fait. La confession est donc un acte de parole, tout comme la promesse, la reconnaissance, l'adoption, la profession de foi.

L'aspect le plus important de la confession n'est donc pas la description de son contenu: confesser ne veut pas dire en détail la série complète des pensées et des actions. Avouer signifie, très simplement, dire: "C'est moi!", Au moment même où nos fautes et nos faiblesses ont été révélées. L'essence de la vraie confession réside dans la reconnaissance de notre péché en tant que tel, nous reconnaissant ainsi les pécheurs: "Père, j'ai péché contre le ciel et contre toi".
(Lc 15,18).

Ce qui doit guider notre réflexion sur la confession est le fait que c'est un mot qui nous permet de reconnaître la réalité de notre situation personnelle et de notre relation avec les autres. Le fait de confesser a presque toujours un effet libérateur, comme s'il atténuait d'un fardeau trop lourd celui qui a réussi à dire sa propre faute. Cela peut s'expliquer par la fonction du mot qui rend présente la réalité qu'il exprime. Parler signifie toujours vivre un peu ou revivre ce dont nous parlons. Mais comment expliquer le sentiment de libération éprouvé en redéfinissant certains faits douloureux? La confession libre surtout parce qu'elle établit ou rétablit un partage avec l'autre.

Dans le cas du péché, la singularité de la confession réside dans le fait qu'elle s'adresse à Dieu lui-même, mais à travers son représentant. Cela souligne fortement dans la confession l'aspect de prendre position plutôt que celui d'une communication de quelque chose. Le contenu de la confession a pour but principal de concrétiser cette reconnaissance en tant que pécheur, afin qu'elle ne soit pas vidée de substance au point d'être réduite à une formule abstraite.

Cependant, se reconnaître comme un pécheur sans jamais accuser un acte précis de péché est quelque chose qui ne s'engage à rien. La vérité de la confession, d'autre part, est jugée par le changement dans la vie. La confession ne consiste pas seulement en un acte de parole mais doit être transformée en une action de l'homme libre capable d'assumer pleinement la responsabilité de ses actes. Et c'est précisément dans la confession que l'homme libre accepte sa condition de pécheur, dans la mesure où il désire le changement profond. La confession est la parole d'humilité qui ouvre le cœur à la grâce de la conversion.

Ce qui perturbe notre relation avec Dieu et avec les autres ne sont pas tant nos erreurs et nos faiblesses, mais plutôt le fait que nous nous méprenons et les nions. La confession exprime et expose notre faiblesse à la miséricorde de Dieu et au pardon de nos frères. En résumé, la confession est l'acceptation du don de la réconciliation, c'est la vraie parole qui rend possible le véritable amour. La confession du péché est une pratique qui permet la connaissance plus concrète du péché dans l'expérience vécue. Nous ne comprenons le péché que lorsque nous nous reconnaissons comme pécheurs.

Tu es intéressé