Le jugement

#

Enfer

Purgatoire

La résurrection des morts, des justes et des injustes précédera le jugement dernier. Ce sera l'heure où tous ceux qui sont dans les tombeaux entendront Sa voix et sortiront des tombeaux.

La résurrection des morts sera l'acte final de l'histoire humaine, le jugement dernier.

Le jugement dernier

Dans le Credo nous proclamons que Jésus-Christ est monté au ciel et qu'il reviendra "Pour juger les vivants et les morts". Jésus-Christ est assis à la droite de Dieu le Père d'où il viendra juger les vivants et les morts et "Lors de son retour tous les hommes ressusciteront dans leur corps et ils devront rendrent compte de leurs actions". Le règne de Dieu puise son sens par l'accomplissement du moment final qui commence par le jugement dernier face au juge unique: le Christ. Saint Paul affirme que tous nous devrons paraître devant le tribunal du Christ pour obtenir la récompense de notre vie mortelle d'après ce que nous aurons fait de bien ou de mal.
(Cor. 5,10).

Mathieu dit: "Quand viendra le Fils de l'Homme dans sa majesté et tous les anges avec Lui, alors Il sera assis sur son trône de gloire. Tous les peuples seront rassemblés devant Lui et Il séparera les bons des mauvais comme un berger sépare les brebis des chèvres. Il placera les brebis à sa droite et les chèvres à sa gauche. Alors Il dira à ceux qui sont à sa droite: venez ô vous les bénis de mon Père prendre possession du royaume.... et à ceux qui sont à sa gauche Il dira: allez-vous en loin de moi, maudits au feu éternel".
(Mt 25, 31-41).

Ce moment et cette scène-là reviennent souvent dans la narration des évangélistes et reviennent avec insistance dans les lettres de Saint Paul. Le thème de la parousie ou bien de la venue du Christ à la fin des temps est intimement liés avec le jugement dernier au point de constituer deux aspects de la même réalité eschatologique. On a un écho de cet état d'esprit dans les lettres que Saint Paul écrit aux Thessaloniciens, en les avertissant de ne pas se perdre en de vaines questions et de ne pas se laisser facilement troubler l'esprit par des discours et des révélations qui disent que le jour du Seigneur est éminent "(II Tess. 2,2), parce que sur le jour du Seigneur nous savons seulement une chose: "s'est qu'il viendra comme un voleur dans la nuit: l'important c'est de toujours être prêts (I Tess. 5,2). L'attente du jour du Seigneur documentée par les lettres aux Thessaloniciens comme un prochain avènement est un des arguments sur lequel est fondé l'interprétation eschatologique de l'Eglise.

La vérité du jugement dernier n'est pas seulement une réalité révélée mais semble faire face aussi à certains besoins de la raison parce que la raison en ressent le sens et le besoin. Le jugement dernier répond à la nature sociale de l'homme parce que la vie de l'homme seul s'entremêle inévitablement avec la vie des autres de sortes que les oeuvres bonnes ou mauvaises se répercutent de façons différentes sur l'environnement qui entoure l'homme. Même si le jugement particulier à déjà défini le sort de l'homme il est nécessaire que ce jugement et ce sort de l'homme soient prononcés devant tous les hommes. Pour celà le jour du jugement dernier est appelé "le grand jour" (Apo. 6,1). Ce jour sera pour Jésus le temps de la glorification devant tous les hommes et pour les hommes ce sera le jour de la vérité et de la justice devant Dieu.

Le grand jour

Jésus a annoncé plusieurs fois le jour de sa gloire et à la fin au moment où il comparaissait devant le tribunal du sanhédrin en état d'accusé lorsqu'on allait le condamner à mort: "alors le grand prêtre Lui dit "Je t'en conjure par le Dieu vivant de nous dire si tu es le Christ, le Fils de Dieu". "Tu l'as dit lui répondit Jésus - et moi je vous dis: désormais vous verrez le fils de l'homme assis à la droite de Dieu et venir sur les nuées du ciel".
(Mt. 26,64).

Chaque pécheur qui pèche lance un défi blasphématoire à Dieu: "J'ai commis le péché et que m'est-il arrivé de mal?". Dans la vie de beaucoup de personnes s'est comme si Jésus le Fils de Dieu n'ait jamais existé et ils vivent "séparés du Christ ... sans espoirs et sans Dieu ence monde..." (Ef. 2,12). Il est nécessaire que le Christ revendique sa gloire devant toute l'humanité tous devront reconnaîtrent en tremblant ou en louant devant Dieu que Jésus est le Fils de Dieu, le Toutpuissant, dans l'acte même du jugement puisqu'Il sera l'unique juge du genre humain. "Le Père ne juge personne : le jugement Il l'a remis au Fils afin que tous l'honorent" (Jean 5, 22). En ce jour-là dit Saint Paul - lorsque se manifestera le Seigneur Jésus du haut du ciel acec les anges puissants et le feu ardent pour punir ceux qui ne reconnaissent pas Dieu et n'obéissent pas à l'évangile de notre Seigneur Jésus.
(II Tess. 1;8).

Ce jour-là verra la terreur des pécheurs et la consolation des justes parce que se sera le jour de la vérité absolue et de la justice absolue c'est pourquoi le pécheur et le juste apparaîtront tels quels. L'on pourra voir en chacun même les zones les plus inaccessibles de la conscience c'est-à-dire là-même où se conçoivent les actions et leur valeur éthique et chaque action sera révélée sous son vrai nom et non pas avec la fausse valeur que lui attribuait le pécheur en se trompant soi-même et les autres. Maintenant la cruauté ne sera plus appelée force, ni la fierté dignité, ni la sensualité douceur, ni la douceur lâcheté, ni la justice intimidation. Ce sera le jour de la vérité pour chacun et pour tous, chacun de nous comparaîtra vraiment comme il est devant Dieu, devant lui-même et les autres.

Chacun sera jugé d'après ses oeuvres bonnes ou mauvaises: Le fils de l'homme ... rendra à chacun selon ses oeuvres" (Mt 16, 27) ... "il rendra à chacun selon ses oeuvres ...(Rm. 2,6). Les succès, les honneurs, les charges, les richesses, la science, le pouvoir économique ne serviront à rien s'ils n'ont pas réalisé le bien. Quel sera le bouleversement dans l'échelle des grandeurs humaines! Dans la hiérarchie des valeurs humaines! Quand ce que l'on pensait être du blé sera balle et ce que l'on pensait être balle paraîtra comme du blé. Le bourreau et le martyre, le calomniateur et le calomnié, le profiteur et la victime, l'intimidateur et l'humble, le méchant et l'honnête retrouveront dans la sentence du juge le juste équilibre du rapport qui avait été trop longtemps altéré. Qui peut être si sûr de soi au jour où il devra paraître devant le Rédempteur devenu juge? Que pourrais-je dire moi misérable en ma faveur? Quel protecteur pourrais-je invoquer pour ma cause? En ce moment quand le juste se sent à peine sûr?". Saint Pierre écrit dans sa première lettre "Si le juste est à peine sauvé, le pécheur et l'impie où se montrera-t-il?".

Avec le triomphe de Jésus, ce sera aussi le triomphe des justes: "Jamais plus ils ne souffriront de la faim ni de la soif, jamais plus ils ne seront accablés ni par le soleil, ni par aucun vent brûlant. Car l'Agneau qui se tient au milieu du trône sera leur pasteur et les conduira aux sources des eaux de la vie. Et Dieu essuiera toute larme de leurs yeux.

Tu es intéressé