Le Paradis

#

Tribunal

Le jugement final est de jeter un regard introspectif sur sa propre vie afin de la comprendre à la lumière de la Vérité, en supprimant l'obscurcissement dû à l'autojustification et à la tromperie. C'est se voir comme Dieu nous voit, sans masques ni méchanceté imposée pour sauver sa propre image.

Tribunal de Dieu

Quand l'âme sortie du corps sera amenée devant la cour de Dieu pour être jugée, le Juge sera le Dieu Tout-Puissant dédaigné avec ceux qui l'ont maltraité dans la vie. Le premier accusateur sera le diable, suivi par l'Ange Gardien et enfin la même conscience: les péchés détermineront la sentence qui sera incontestable. Il n'y aura pas de compagnons, de parents ou d'amis, vous serez seul en présence de Dieu, en tant que pécheur impénitent, vous comprendrez la laideur de vos péchés et vous ne pourrez pas vous absoudre comme vous l'avez toujours fait. De la sentence divine tu souffriras la peine juste qui sera, comme l'apportent les Saintes Ecritures, l'Inferno.

Vous ne pouvez rien cacher et vous serez interrogé sur tous vos péchés, que ce soit de la pensée, des mots, de la complaisance, des œuvres, de l'oubli ou du scandale. Dans l'équilibre de la justice divine, la richesse, la dignité, le niveau social ne sera pas pesé, mais seulement les œuvres. Si ceux-ci doivent s'accrocher au péché, alors vous serez perdu. Et à la fin du monde, comme le raconte l'Apocalypse, tous les peuples seront jugés et le corps ressuscité sera uni à l'âme pour la récompense éternelle ou la punition.

Dans les méditations, Saint Anselme traite de ce sujet: «O âme pécheresse, bois inutile et aride, destiné au feu éternel, que répondras-tu ce dernier jour, quand il te sera demandé tant que tu auras passé le temps qui t'a été donné? ? »O mon âme, quel sera alors le raisonnement stupide et oisif, les mots légers, frivoles, ridicules des œuvres vaines et infructueuses?

Dans son commentaire sur l'Évangile de Luc, Sant'Ambrogio ajoute: «Malheur à moi si je n'ai pas déploré mes péchés; Malheur à moi, si au milieu de la nuit je ne serai ressuscité pour vous rendre grâce (Ps 118: 62). Déjà la hache est placée à la racine de l'arbre (Lc 3,9); donnez des fruits de grâce à qui de droit, des fruits de pénitence qui ont un devoir".

Si vous souffrez la condamnation, le corps deviendra la prison éternelle de votre âme infortunée, et alors l'âme maudira le corps et le corps maudira l'âme. Tandis qu'ils étaient d'accord sur la terre pour rechercher la satisfaction dans les plaisirs interdits, ils sont maintenant obligés de subir les mêmes tourments ensemble. Ce sera différent pour ceux qui ressusciteront avec un corps beau et brillant, digne d'une vie bénie dans le corps et l'âme.

Quand le monde s'achèvera, toutes les gloires, les vanités et les plaisirs terrestres cesseront. Seule l'éternité restera soit de gloire et de joie ou de châtiment, de tourment et de malheur. Si les justes sont au paradis, les pécheurs demeureront en enfer et dans ce lieu ils réaliseront qu'ils ont tout perdu.

Le Christ, à l'heure de la sentence éternelle, se retournera contre le réprouvé et leur dira: «Éloignez-vous de moi, maudit, dans le feu éternel, préparé pour le diable et ses anges ... et ils iront: ceux-ci au supplice éternel »(Mt 25, 41-46). Finalement, après Jésus, il s'adressera aux élus, disant: "Venez, bénis de mon Père, héritez du royaume qui vous a été préparé depuis la création du monde".
(Mt 25,34).

Le Jugement qui va venir ne semble pas nous toucher et nous le laissons dans les limbes de l'indifférence, cela nous semble long mais cela nous affectera aussi d'être jugé. Nous savons que cela arrivera, alors pourquoi ne pas agir à temps pour prendre nos vies en main? Pourquoi attendons-nous de faire le bien et de suivre l'enseignement de Jésus? Pourquoi devrions-nous nous contenter de la courte et petite jouissance humaine pour la troquer avec une splendide vie éternelle au Paradis, où règne une vie de joie et de bonheur qui surpasse tout espoir? Eh bien, c'est à nous de décider avec conscience du chemin à suivre.

Tu serais intéressé