Exhortation à la Sainte Vierge

Marie de Nazareth

De Saint-Bernard

Rappelez-vous, ô très miséricordieuse Vierge Marie, qu'on n'a jamais entendu dire que quelqu'un a eu recours à votre patronage, imploré votre aide, ou demandé votre protection ait été abandonné. Animé par cette confiance, j'ai recours à Toi, ô Mère, Vierge, et je viens à vous, repentant, je me prosterner devant vous. Ne pas rejeter, ou Mère du Verbe, mon plaidoyer, mais écoutez bénigne et réponds-moi. Amen..
Saint Bernard de Clairvaux

Rongée Mysticisme

"Et le nom de la vierge était Marie."
(Lc. 1,27).

Dire quelques mots au sujet de ce nom qui se traduit comme "étoile de la mer" et qui convient parfaitement à la Vierge Marie.

Cela se compare à une étoile qui diffuse la lumiére sans diminuer son intensité, et la Vierge donne naissance à son fils sans rien perdre de sa pureté virginale.

Les rayons ne diminuent pas la lueur du soleil et le Fils ne porte pas atteinte à l'intégrité de la Vierge.

Elle est cette noble étoile sur Jacob, dont rayions éclairer l'univers entier, briller dans le ciel et pénétre jusqu'aux abîmes. Elle rayonne la terre, réchauffe les âmes plutôt que de corps, favorise le développement des vertus et des vices consommés.

Elle est cette belle et merveilleuse étoile qui devait être représenté sur les mers immenses avec l'éclat de leurs mérites et à la lumiére de son exemple.

Qui que vous soyez, dans cette mer qui est le monde, vous qui avant de frapper le continent, vous sentez sombrer dans le milieu des ouragans et des tempêtes; jamais détourner les yeux de la lumiére de cette étoile, si vous ne voulez pas vous voir immédiatement submergé raz de marée. Si le vent de tentations attaques vous, si vous tenez les piéges de malheur, regarde l'étoile, présentez-vous à Marie.

Si la colére, l'avidité et l'attrait de la chair font chavirer le bateau fragile de votre âme, tournez votre regard vers Marie.

Lorsque vous troublé par l'énormité et l'atrocité de votre culpabilité, honte de la misére de votre conscience, effrayé par la menace du jugement, je commence à sentir saisi par l'abîme de tristesse et de désespoir, pense à Marie.
Dans dangers, dans la détresse, dans l'incertitude, invoque Marie.

Que son nom ne quitte jamais vos lévres et votre cœur. Et pour le soutien de sa priére ne cessera jamais d'imiter l'exemple de sa vie.

Vous ne manquerez pas la suivre; priant vous ne saurez pas le désespoir; penser qu'il ne sera pas manquer. Si elle vous soutient, vous ne serez pas plonger; si elle vous protége, vous avez peur de rien. Sous sa direction, aucune crainte de la fatigue; avec leur protection, vous rejoindrez le port. Vous pourrez déguster ensuite, avec votre expérience personnelle, combien la vérité il y avait dans ces mots: "Le nom de la vierge était Marie.".
Homélies sur Évangel
Missus est 2,17.

Si tu es intéressé