Marie des douleurs

Marie de Nazareth

Consolateur des affligés

Elle sait que son tendre fils, toute bonté et beauté, est une victime innocente. Les mains tremblantes, elle lui présente au Père! Mais sont cœur ne vacille pas. Elle à également sa mission, plus terrible de celle de toute autre mère.

Marie est attristé dans le temple

Les mères ne savent pas l'avenir de leurs enfants et cet futur brodé en or. Elle le sait bien, et si elle ne le savez pas, le prophète de Dieu, déchire l'avenir: "Une épée te transpercera ton cœur.' Et la croix est élevé lugubre, et sur la croix le corps défait de son doux fils. La parole de Siméon est la parole de Dieu. Et la Mère se dirige plus serait que jamais vers son Fils, son trésor, emportant avec eux la condamnation. Et les hommes ne réalisent pas le passage de la Mère de Jésus Crucifié, Notre Dame des Douleurs. De la même façon aujourd'hui, les hommes passent à côté, ils ne savent pas et ils n'ont pas envie de connaître.

Marie est attristé au Calvaire

Il semble un rêve, un triste rêve. Il est vraiment votre Fils, o Femme! Et le Fils meurt, de la morte des esclaves, abandonné par Dieu et par les homme, abreuver de fiel, étouffé par la haine. Il la reconnaît à peine. Elle regarde dans ses yeux voiler par les larmes, ils n'ont plus de larmes.
Encore une voix: "O femme, sont tes fils qui vont me tuer. Je les aime, je leurs souhait tout le bien du monde, je voudrais les embrasser, a toi de le faire pour moi, aime-les pour moi".
Et la Mère pardonne, et la Mère aime. Son Fils est mort sur la croix et il est déposer dans le giron de sa Mère. Les fils d'adoption restent à regarder, mais il ne savent pas réconforter la Mère, Notre Dame des Douleurs.

Supplique

O ma Mère, je t'ais crucifiée avec ton Fils, et c'est moi que j'ai perchais avec la lance ton cœur et ce de Jésus. Et encore j'ai de la difficulté de reconnaître votre amour et le sien. Marie, avec le déchire mon cœur et avec le pardonne plus profonde faite moi mourir, mais que je n'atteint plus a la vie de ton douce Crucifié.
Vien avec moi, o Mère des douleurs, j'ai pour Toi la tendresse de Jean, le disciple que Jésus aimait.

Offre du cœur de Marie

O ma douce Mère, tourne vers moi, ton fils, un regard de miséricorde. Comme vous êtes bonne et combien de tendresse vous avez rempli cette âme pécheresse! Que je dois vous donnez pour montrer ma gratitude? Maintenant, je connaît le prix infini de mon âme. Je connaît votre douleur, O Mère, je connaît la passion et la mort de Jésus, je suis si pauvre et j'ai seulement cet misérable cœur. Je te l'offre au complet, je le dépose sous le regard de Dieu à la présence des Anges et des Saints.
Accepte mon cœur, O Marie et fait si qu'il devienne ardent comme votre cœur. Oublie mon ignorance, ma négligence, mes défauts. Je suis repenti et je sens vive dans mon âme l'affection pour Toi et Ton Fils.
Toi même, présente a ton très saint Fils mon cœur, qui veut vivre a partir de maintenant, une vie d'amour et de réparation.
Aidez-moi, Marie, et sauvez-moi. Je suis ton fils dans la vie et dans la mort, et je veux être avec toi pour l'éternité. Ainsi soit-il.

La douleur de Marie

Considérez les raisons pour lesquelles le martyre de Marie était plus grande que celle des martyrs.
Les martyrs ont souffert le martyre dans les corps par le feu et le fer, mais Marie a souffert dans l'âme, comme il l'avait prédit San Simeon: "Et vous-même une épée te transpercera l'âme".

Il est comme le saint vieillard de avait dit: "Vous avait été poignardé O Sainte Vierge, les autres martyrs vont souffrir des blessures physiques avec des armes, mais tu et martyrisé l'âme avec la Passion de ton Fils bien-aimé" Comme l'âme est plus noble que le corps, tant la douleur ressentie par Marie était plus grande que celle de tous les martyrs, comme Jésus-Christ a dit à sainte Catherine de Sienne: «Il n'y a aucune comparaison entre la douleur de l'âme et la corps".

Les Gloires de Marie - St. Alphonsus

Si tu es intéressé