Miséricorde

#

Lettre

Je t'ai regardé et je te connais. Je sais quand tu te asseyez et quand tu te levez. J'examine attentivement ton chemin et ton repos. Je connais parfaitement toutes tes voies, même les cheveux de ta tête sont comptés. Tu as été créé à mon image.

Mon fils

Tu vis en moi, tu bouges et tu es. Avant de te former dans le ventre de ta mère, je t'ai rencontré. Je t'ai choisi pour un héritage. Vous n'étiez pas une erreur, et dans mon livre ils étaient déjà écrits tous les jours qui vous avaient été fixés.

J'ai déterminé les temps préétablis et les limites de votre maison. Je t'ai fait si merveilleux. Je t'ai tissé dans le ventre de ta mère. C'est moi qui t'ai tiré du sein de ta mère. Mon image a été déformée par ceux qui ne me connaissent pas. Je ne suis ni distant ni en colère, mais je suis l'expression parfaite de l'amour. L'amour que je t'ai prodigué, en te faisant appeler enfants de Dieu, je te donne ce que ton père terrestre ne pourra jamais te donner, parce que je suis un père parfait.

Chaque bon cadeau et chaque cadeau parfait vient de moi, parce que je suis celui qui pourvoit à tous leur besoins. Pour te donner un avenir d'espoir, parce que je t'aime d'un amour éternel. Mes pensées pour vous, si vous vouliez les compter, seraient plus nombreuses que le sable. Je vais exulter de joie pour vous. Je n'arrêterai jamais de te bénir. Vous serez mon trésor particulier parmi tous les peuples. Et je te planterai fermement dans cette terre de tout mon cœur et de toute mon âme. Et je vais vous révéler des choses grandes et impénétrables. Et tu me trouveras si tu me cherches de tout ton cœur et de toute ton âme. Prenez votre plaisir en moi et je vous donnerai les vœux de votre cœur. Car je suis celui qui travaille en vous la volonté et travaille pour mon plaisir. Car je peux faire infiniment au-delà de ce que vous demandez ou pensez, car je suis votre plus grande source d'encouragement.

Je suis le Père des miséricordes et le Dieu de toute consolation. Je suis près de toi quand tu as un cœur qui souffre. Comme un berger broute un agneau, je t'ai placé dans mon cœur. Je vais sécher chaque larme de vos yeux. Et il n'y aura plus de mort, ni de deuil, ni de cri d'effort. Je suis ton père et je t'aime de la même manière que j'aime mon fils Jésus.

Parce que mon amour pour toi est révélé en Jésus, il est l'empreinte de mon essence. Et il est venu pour montrer que je suis pour toi et non contre toi. Et vous dire que je ne rends pas compte de vos péchés. Jésus est mort et a placé en vous la parole de la réconciliation. Sa mort est l'expression suprême de mon amour pour vous. J'ai abandonné tout ce que j'aime pour avoir ton amour. Si vous acceptez mon fils Jésus, recevez-moi. Et rien ne peut vous séparer de mon amour. Il y aura plus de joie dans le ciel pour un pécheur qui se repent.

J'ai toujours été le Père et je serai toujours. Ma question est: Voulez-vous être mon fils? Je t'attends.

Avec amour, Ton Père
Dieu le Tout-Puissant

DIEU EST AMOUR

"Très chère sœur de Jésus, moi, Catherine, servante des serviteurs de Jésus, je vous écris dans son précieux sang, avide de vous nourrir de l'amour de Dieu et de vous en nourrir, comme au sein d'une douce mère. Peut vivre sans ce lait!

Celui qui possède l'amour de Dieu y trouve tant de joie que toute amertume se transforme en douceur, et tout grand poids devient lumière. Ce n'est pas surprenant, car vivre dans l'amour, on vit en Dieu:

"Dieu est amour: celui qui demeure dans l'amour demeure en Dieu et Dieu demeure en lui".

Vivre en Dieu, donc, nous ne pouvons avoir aucune amertume, parce que Dieu est joie, douceur et joie infinie!

C'est la raison pour laquelle les amis de Dieu sont toujours heureux! Même si nous sommes malades, démunis, affligés, troublés, persécutés, nous sommes dans la joie.

Même si toutes les langues calomnieuses nous mettent dans une mauvaise lumière, nous ne nous en soucierions pas, mais nous nous réjouissons et nous réjouissons de tout, parce que nous vivons en Dieu, notre repos, et goûtons le lait de son amour. Comme l'enfant tire du lait de la poitrine de la mère, ainsi, nous, amoureux de Dieu, puisons l'amour de Jésus crucifié, en suivant toujours ses traces et en marchant avec lui sur le chemin de l'humiliation, de la douleur et des insultes.

Ne cherchons pas la joie sauf en Jésus, et fuyons toute gloire qui n'est pas celle de la croix.

Embrassez donc Jésus crucifié, élevant à lui le regard de votre désir! Considérez l'amour ardent pour vous, qui a amené Jésus à verser le sang de chaque partie de son corps!

Embrassez Jésus crucifié, amant et aimé, et en lui vous trouverez la vraie vie, parce que c'est Dieu qui est devenu l'homme. Brûle ton cœur et ton âme pour le feu de l'amour tiré de Jésus sur la croix!

Ensuite, vous devez devenir l'amour, en regardant l'amour de Dieu, qui vous a tant aimé, non pas à cause d'une obligation qu'il a eue avec vous, mais par pur don, uniquement motivé par son amour ineffable.

Tu n'auras pas d'autre souhait que de suivre Jésus! Comme enivré par l'Amour, vous ne ferez plus attention si vous êtes seul ou en compagnie: ne vous inquiétez pas de beaucoup de choses, mais trouvez seulement Jésus et allez après lui!

Cours, Bartolomea, et ne dors plus, car le temps court et n'attend pas un instant!

Reste dans le doux amour de Dieu.

Doux Jésus, Jésus, amour."

Des "Lettres" de Santa Caterina da Siena (1347-1380) (lettre n. 165 à Bartolomea, épouse de Salviato da Lucca).

Tu es intéressé