Père Charbel

Charbel

Le cadeau

Le Père Charbel, en vertu de son union intime avec Dieu, avait le don d'abattre les barrières du temps et de l'espace. Dans la lumière divine, il a prédit des événements futurs, il a vu des événements qui se sont produits à distance, il a examiné les pensées et les sentiments des cœurs et s'est fait interprète de la volonté de Dieu parmi les hommes.

Prévoyance

Le cousin de Gerges Boutros a été dans le coma pendant vingt jours à cause d'une forte fièvre. Gerges est allé au Père Charbel pour le recommander à ses prières et obtenir de l'eau bénite.
L'ermite l'attendait sur le seuil, et sans lui laisser expliquer la raison de la visite, il l'avait deviné en disant: "Quand vous rentrerez chez vous, vous trouverez votre cousin conscient et assis sur le lit. Gerges s'étonnait que l'abbé Charbel connaissait la raison de sa visite sans l'avoir exposée et à son retour il trouvait tout ce qu'il avait prédit.

Un autre témoin raconte: "Un jour, mon grand-père, qui pratiquait la médecine populaire, fut appelé pour traiter un fonctionnaire nommé Jibral Sleiman Abbas, mais ne voyant pas les améliorations envoyées, mon père appelait le saint. Le père Charbel hésita, mais avec la permission du supérieur, il partit au coucher du soleil, à pied, avec deux autres moines. Mon père les a précédés d'une vingtaine de mètres. Après un bon bout de route, le Père Charbel s'est arrêté et a dit: on dit qu'il est mort, on récite l'Angélus et on prie, parce que cet homme est mort, alors il s'est agenouillé et a commencé à prier. Puis il ajouta: il est inutile de continuer le voyage, car la mission que le supérieur nous a confiée est terminée, le patient est mort. Ne croyant pas ses mots, mon père l'a invité à continuer. Arrivés près du village, ils entendirent les cris venant de la maison du mort. Le malade était mort dans la nuit, au moment où l'abbé Charbel l'avait annoncé. Mon père étourdi lui a demandé comment il avait su, mais l'ermite n'a pas répondu et a continué à prier".

Les religieuses de l'ordre libanais maronite ont produit des images de tissu autour du cou, représentant le Seigneur, la Vierge et les saints. Le père Charbel en a largement fait usage et l'a donné aux fidèles. Sœur Moujahida Al Khayassi déclare qu'un jour le saint l'a envoyé pour en demander un: je l'ai envoyé par l'intermédiaire d'un homme qui devait aller à Annaya, et je lui ai aussi demandé une bénédiction. Pour s'assurer qu'il a bien exécuté la tâche, l'homme a dû lui demander et me dire trois noms de ses parents de Bqaakafta.

Quand je suis revenu, l'officier m'a tendu un morceau de papier plié comme une enveloppe et m'a dit: L'ermite n'en a plus envoyé. On pouvait y lire: Père Charbel, Ermite de San Marone Annaya, à celui qui demande une bénédiction ou une relique, que la protection des Saints Pierre et Paul viennent sur vous. Il a été écrit en arabe avec une orthographe irrégulière". Le supérieur lui a conseillé de garder le papier et de le porter. La religieuse l'a roulé, l'a cousu dans un morceau de tissu et l'a mis autour de son cou.
Il l'a ensuite donné à une sœur en Amérique, comme une protection pour le voyage. Puis continue la sœur, j'ai envoyé au Père Charbel dix images de tissu et a demandé au messager de m'apporter une bouteille d'eau bénite. Le responsable du retour m'a dit: je lui ai tout donné, voici l'eau bénite. Je l'ai pris, je suis entré dans la salle, mais comme je l'étais sur le point d'utiliser, parce que je souffrais d'un rhumatisme, l'intuition claire et soudaine m'a dit que cet homme n'a pas remis au Père Charbel et des images que même la bouteille venait de lui. Quand sa mère est venue au couvent, je l'ai dit, votre fils n'a pas donné aux images Père Charbel, mais les gardais pour lui-même et rempli la bouteille à la fontaine. Il est vrai, a dit la femme, les a emmenés avec elle en Amérique, mais elle vous enverra de l'argent et même l'argent de la bouteille. J'ai donc eu la confirmation que l'abbé Charbel m'avait inspiré".

Youssef Abboud dit: Mon fils Gerges a traversé un point critique de sa maladie. Je suis allé à l'ermitage et demanda à son père Charbel eau bénite, mais le saint m'a dit: Maintenant, asseyez-vous, Dieu dispose. Je lui ai posé la question et il a répondu: Calmez-vous, abandonnez-vous à Dieu qui vous récompensera et ne me donnera pas d'eau. Je suis rentré chez moi, triste et déconcerté, parce qu'il n'avait pas voulu me donner l'eau bénite. Quand j'ai atteint la maison, j'ai entendu des cris et des gémissements et j'ai réalisé que mon fils était mort. Ensuite, je compris les paroles du Père Charbel et pourquoi ne m'avait pas donné l'eau bénite, comme il connaissait mon fils était mort et ne voulait pas me dire".

Tu es intéressé