Peine

Joseph

Saint-Joseph

Marie disait:

L'enfance, l'adolescence et la jeunesse de mon Fils ont de brefs parcours dans le vaste cadre de sa vie, décrite par les Evangiles. Pour Eux il était le Maître, tandis qu'ici il est l'Homme.

La Peine de Saint Joseph

C'est Dieu qui s'humilie pour l'amour de l'homme; et qui malgré l'anéantissement d'une vie commune fait des miracles et ceci agit en moi. Je sens la perfection de mon âme au contact de mon Fils même dans la maison propre de Zacharie, il sanctifie le Baptiste en aidant Elisabeth, en redonnant la parole de foi à Zacharie.

Il œuvrait en Joseph en ouvrant son esprit à la lumière d'une vérité tellement exceptionnelle qu'il n'aurait jamais pu comprendre seul, malgré son coté juste. Et après moi, ce fut Joseph qui bénéficiait de toute cette pluie divine.

On observe combien de chemin spirituel il a fait depuis sa venue chez moi jusqu'au moment de la fuite en Egypte. Au début il était un homme juste de son temps, puis il devint par périodes successives, le juste du temps chrétien.

Il s'est toujours laissé diriger par moi malgré le respect profond qu'il me portait. Maintenant il dirige lui même les choses matérielles et supérieures, c'est lui qui décide en tant que chef de Famille. Non seulement, pendant les heures pénibles de la fuite, après des mois d'union avec son Fils Divin il se sentait saturé de sainteté, et c'est lui qui me réconforte et qui me dit: "Même si nous n'avions plus rien nous aurions toujours notre Fils".

Les dons des Mages disparaissaient rapidement comme une baleine lorsqu'il fallait trouver un toit, même misérable, nécessaire à la vie, à de pauvres fugitifs, avec l'impossibilité de trouver du travail.

La communauté hébraïque s'est toujours beaucoup entraidée mais la communauté recueillie en Egypte était presque toute composée de réfugiés persécutés aussi pauvres que nous qui venions se joindre à eux.

C'est un peu de cette richesse que nous voulions garder pour notre Jésus adulte en évitant les dépenses d'installation en Egypte, afin d'en garder suffisamment pour réorganiser le retour à Nazareth, car les évènements changent et l'avidité humaine est toujours la même, toujours prête à ronger sa part d'une manière exorbitante.

Quant à nous, le fait d'avoir avec nous Jésus, ne nous procurait aucun bien matériel... En oubliant ce que Jésus a dit: "Cherchez donc les choses spirituelles." Tout le reste est sans importance. Dieu prévoit la nourriture aussi bien pour les hommes que pour les oiseaux connaissant le besoin de chacun, pourquoi ne pas lui demander sa grâce et ensuite la nourriture de votre esprit.

Le reste vous sera donné en surplus car humainement parlant, Joseph en union avec Jésus n'avait que de la fatigue, de la persécution et de la faim, sans rien d'autre.

Tout ceci s'échangeait en une paix spirituelle et en une sérénité surnaturelle.

Je tiens à souligner qu'il était quand même mon époux lorsqu'il disait: "Même si nous n'avions plus rien, nous aurions toujours notre Jésus".

Tu es intéressé