L'ORIGINE DU PROJET


A' l'origine du projet il y a la bienheureuse rencontre d'artiste italiens et d'artistes burkinabés en 1991.
C'est dans cette année que
Sotigui Kouyaté et Dani Kouyaté actualisent un plan d'échange culturel avec le Centre Théâtral Interculturel Koron Tlé de Milan.A partir de ce projet, on voit surgir un lien artistique et une amitié si profonde que les artistes italiens établissent d'abord un rapport de collaboration avec eux, et surtout avec Dani, et petit à petit avec  le Burkina Faso et ensuite, à travers un série toujours plus considérable de projets, avec le Mali, le Sénégal, la Côte d'Hivoire et le Benin. Ils arrivent à tisser un réseau d'amitiés et des rapports avec différents artistes africains et plusieurs festivals.
En
1996 certains artistes italiens du Koron Tlè donnent naissance à une série de projets en Afrique, en Italie et en Allemagne avec Désiré Somé, chorégraphe, danseur et acteur rencontré grâce à Dani Kouyaté. C'est le début d'une véritable amitié et d'une profonde entente artistique.
En
1997 Désiré se trouve en Allemagne au Théâtre Régional LTT de Tuebingen, avec le spectacle " Baba …. " mis en scène par Serena Sartoriet la représentation remporte le premier prix national Traumspiele.
En
1998 Désiré Somé, directeur du groupe de danse Farafina Yeelenba, et les artistes italiens du Koron Tlé (en particulier Valentina Sellaro Marco Patanè, Marta Moroni, , Fabrizio de Georgio Ferrari Trecate ) et encore de nombreux artistes du Bobo Dioulasso, donnent corps à cette extraordinaire collaboration en constituant l'association Siraba et la réalisation du Centre de Formation Artistique et Artisanal au Bobo Dioulasso.
En
1999 l'association se constitue formellement et plus tard, grâce au soutien et à la sensibilité de l'ONG Italienne Mani Tese, les projets de la construction du Centre Siraba démarrent au quartier de Colsama (secteur 21) sur un terrain accordé par la municipalité de Bobo Dioulasso.
Le projet architecturalvient mis au point par les architectes Marta Moroni et Paolo Vasino avec l'intermédiation de
Architetti Senza Frontiere - Italia.
L'année 2000 voit la perte prémature de Désiré ce qui donne origine à un véritable crise, moment difficile qui voit sa solution dans le choix de poursuivre sa tâche artistique et humaine donnant vie au Centre qui porte maintenant son nom.
Le Centre 
Desirè Somè qui cultive, en 2001 des activités de stages de formation dans le monde du théâtre et de la danse, adressées aux artistes burkinabés en général et du Bobo Dioulasso surtout, aux jeunes qui regardaient à Désiré comme à un maître et à un guide autant bien qu'aux artistes européens engagés dans le chemin interculturel.
Toujours en 2001, en collaboration avec Siraba et koron Tlé, on décide de mettre à point le spectacle
Hamlet Noir (qui avaitetè mise en marche déjà entre Desirè et Serena Sartori ) comme premier projet théâtral co produit entre l'Assotiation Siraba et le Centre Koron Tlè. De là plusieurs artistes africains et plusieurs associations culturelles et médicales soutiennent le projet et collaborent strictement à plusieurs niveaux.
Au texte de Hamlet, immortel et universel, on veut donner une nouvelle clé de lecture de façon à provoquer un moment important de réflexion actuelle, soit  sur la maladie qui risque de paralyser une entière  génération et donc le processus de développement ( donc en donnant espoir et envie de lutter contre ) soit sur le rôle de l'art et de la culture en face au grandes nécessités du monde.


SERENA SARTORI - Metteur en scène, actrice et pédagogue théâtrale.
Enfant de la balle, elle a une intense activité d'actrice par laquelle elle réalise, jusqu'au 1995, une série de programmes artistiques et des spectacles en Italie, Europe,
Indonésie et Afrique.
Depuis 1989 jusqu'à nos jours, elle travaille aussi à des nombreux projets et des mises en scènes en Allemagne, Autriche et Suisse.
Elle participe avec ses spectacles à différents festivals internationaux
(là ou elle vient souvent signalée et gagne des prix pour son style tout à fait particulier).
De 1996 à 1998 elle est directrice du théâtre stable de Reutlingen en Allemagne.
En 1994 elle est créatrice et co fondatrice du Centre Recherches Interculturelles Koron Tlè de Milan et Morfasso et, depuis lors, en compagnie des acteurs du centre même, elle développe une remarquable activité de création, pédagogie, recherche et plans d'échange artistique avec l'Afrique et avec des artistes africains
(au Burkina Faso, Mali, Sénégal, Cote d'Ivoire et Bénin).