La vie

#

Sainte Rita

Sainte Rita est très probablement née en 1381, à Rocca Porena, un village situé dans la commune de Cascia, dans la province de Pérouse, au cœur de l'Ombrie. Très croyants, ses parents vivaient dans une région où la situation économique n'était pas aisée, mais la vie y était relativement décente et tranquille.

La vie

Dès sa petite enfance, l'histoire de Sainte. Rita est remplie d'évènements extraordinaires.
Ainsi, peu de temps après sa naissance, alors qu'elle repose paisiblement dans son berceau, sous la garde de ses parents qui travaillent aux champs, un essaim d'abeilles vient bourdonner autour de son berceau. Entrant dans la bouche entr'ouverte de Rita, les abeilles y déposent leur miel, sans lui faire aucun mal. Un paysan, qui s'était peu auparavant blessé avec une faucille et courrait pour se faire soigner, passe à ce moment devant le berceau où se trouve Rita. Voyant les abeilles qui bourdonnent autour de la petite, il commence à les chasser et, miraculeusement, comme il secoue ses bras pour les disperser, sa blessure se cicatrise complètement.

Rita avait une vocation religieuse précoce. Bien que ne sachant guère lire ni écrire, elle savait regarder et comprendre son crucifix. Souvent, elle s'isolait dans sa chambre pour prier devant l'image de Jésus. En son cœur grandissait le désir de mener une vie de pénitence et ses yeux se tournaient avec ardeur vers le monastère de Cascia. La légende nous raconte que, alors qu'elle s'était retirée pour prier dans un petit grenier, un Ange est descendu du ciel pour la visiter.

Sainte Rita accepte le mariage que lui imposent ses parents

Rita a seize ans et déjà elle pense à la vie religieuse. Mais ses parents, qui deviennent âgés, en décident autrement car ce sont les mœurs de l'époque. Voyant surtout la sécurité pour l'avenir de leur fille, ils décident que leur fille doit se marier. Ils la promettent à Paolo Ferdinando Mancini, un homme rude, engagé dans les luttes partisanes de l'époque et connu pour son caractère bagarreur et brutal. Il est officier et commande la garnison de Collegiacone. Habituée au devoir, Rita n'oppose pas de résistance à ses parents et épouse Ferdinando autour des années 1397-1398, alors qu'elle a 17 ou18 ans.

De leur mariage naissent deux fils jumeaux; Giangiacomo Antonio et Paolo Maria, qui bénéficient de tout l'amour et des soins de leur mère. Durant ces années, avec sa tendresse et beaucoup de patience, Rita parvient à transformer le caractère de son mari et à le rendre moins brutal.

Après 18 ans de vie commune, sa vie d'épouse est tragiquement brisée par l'assassinat de son mari survenu en pleine nuit, près de la Tour de Collegiacone, à quelques kilomètres de Rocca Porena, alors qu'il rentre chez lui.

Sainte Rita accorde son pardon

Bien qu'étant très affligée par l'atrocité de l'événement, Rita cherche refuge dans la prière et demande à Dieu le pardon de l'assassin de son mari.
Rita continue à se consacrer à ses enfants mais, après quelques années, force lui est de se rendre compte que la volonté de ses fils ne se pliera pas au pardon et qu'ils sont bien décidés à venger la mort de leur père.
Elle tente de les en dissuader et de leur faire comprendre que ce serait un meurtre. Elle prie alors le Seigneur en lui offrant la vie de ses fils, pour ne pas la voir tachée de sang: "Seigneur, prenez les plutôt que de les laisser devenir des criminels".

Peu de temps après, ses deux fils tombent malades, victimes d'une épidémie de peste, et ils succombent à peu d'intervalle l'un de l'autre, après s'être réconciliés avec Dieu et avoir imploré le pardon de leur mère.

Sainte Rita commence sa vie religieuse

Se retrouvant seule, Rita veut entrer au monastère de Sainte Marie-Madeleine, à Cascia. Elle est éconduite à trois reprises, les constitutions de l'ordre interdisant d'accueillir des veuves. De plus, les deux familles, celle de son mari et celle de son assassin, ne se sont pas réconciliées et le monastère a peur de représailles.
C'est alors que, selon la légende, elle s'adresse à Dieu et est miraculeusement exaucée. Une nuit qu'elle veille en priant, elle s'entend appeler; elle se lève et ouvre la porte derrière laquelle elle voit les Saints qu'elle venait d'invoquer: Saint Jean-Baptiste, Saint Augustin et Saint Nicolas de Tolentino. Comme dans un rêve, elle les suit, parcourant les ruelles désertes et sombres qui la mènent devant le couvent. Comme manœuvrée par une main invisible, la porte s'ouvre pour la recevoir. Les Saints qui l'accompagnent disparaissent et Rita se retrouve seule à l'intérieur de la chapelle où les religieuses la trouvent. Le miracle est si évident qu'on la reçoit cette fois-ci avec joie. Rita y restera pendant 40 ans immergée dans la prière, jusqu'à sa mort.

Le miracle de l'épine de la couronne du Christ

Profondément troublée après avoir entendu un prédicateur évoquer avec ardeur les souffrances de la mort de Jésus lors du Carême de 1425, Sainte Rita se met à prier devant le crucifix et, dans un moment de grande ferveur, par amour pour Jésus, elle lui demande de partager au moins une partie de Ses souffrances. Quelques années plus tard, le Vendredi Saint de l'année 1432, elle reçoit la grâce d'une stigmatisation, celle d'une épine de la couronne du Crucifix qui s'enfonce dans son front. Son front est désormais marqué par une plaie incurable qui va la faire terriblement souffrir. Mais cette Croix, c'est Rita qui l'a demandée et c'est pourquoi pendant 15 ans, jusqu'à sa mort, elle va porter cette Croix, cette douleur, avec le sourire et sans jamais se plaindre.

Une vie de souffrance et d'isolement

Comme une odeur pestilentielle se dégage de la plaie ouverte par l'épine sur le front de Sainte Rita, la communauté préfère l'isoler dans une cellule. Rita accepte tout dans un esprit de sacrifice admirable et dans une souffrance sans trêve. Sa persévérance dans la prière est si grande qu'elle l'amène à rester 15 jours de suite dans sa cellule "sans parler avec personne si ce n'est avec Dieu". Elle porte aussi le cilice qui la fai beaucoup souffrir et, soumet son corps à la mortification.

Le prodige de la rose sur la neige

Environ 5 mois avant sa mort, alors qu'elle souffre de maladie, Rita reçoit la visite d'une parente. Au moment où elles se quittent, celle-ci lui demande si elle désire quelque chose de sa maison. Rita répond qu'elle désire une rose et deux figues de son jardin. La parente sourit car on est au plus fort de l'hiver, et pense que la malade délire. Arrivée chez elle, sa surprise est grande de trouver sur un rosier dépouillé de feuilles et recouvert de neige, une rose splendide, ainsi que deux figues sur le figuier. Elle cueille la fleur et les fruits et les apporte à la malade. Ce miracle vaut à Rita de devenir la "Sainte de la Rose".

L'âme de Sainte Rita monte au ciel

Rita est décédée vraisemblablement le 22 mai 1457. La légende raconte qu'à l'approche de sa mort, elle a eu une apparition de Jésus et de Marie qui l'ont invité au Paradis. Toute joyeuse, elle a alors demandé à recevoir les derniers sacrements et elle s'est éteinte paisiblement. Aussitôt, les cloches du monastère se sont mises à sonner toutes seules et une des ses consœurs a vu son âme monter au ciel, accompagnée par des Anges. Un parfum très suave s'est répandu dans tout le monastère et sa chambre s'est éclairée comme si le soleil y était entré.

Vêtu de l'habit des religieuses de l'ordre de Saint Augustin, le corps de Sainte Rita repose dans une châsse en verre en l'église de Cascia, où il est encore intact. La béatification de Sainte Rita a été prononcée en 1628 par le Pape Urbain VIII. En 1900, après l'examen minutieux de nombreux miracles, le pape Léon XIII a placé la bienheureuse Rita au nombre des Saints et a composé lui même un office spécial en son honneur.

Tu es intéressé