La petite voie

La petite voie

La petite voie
Sites de visiter
Monastère invisible
Groupe de prière et d’intercession.
Saint Joseph
Un grand patriarche.
Saint-Benoît
On l'invoque principalement contre les maléfices
Sainte Rita de Cascia
Avocate des causes désespérées.
  italiano español english français português Précédent  

La jeune carmélite met la Sainteté de l'Évangile à la portée de tout le monde en l'incluant dans la vie de tous les jours. De son élan missionnaire rayonne la contemplation la plus authentique qui imprègne toute son incroyable fécondité apostolique.

La petite voie est un chemin, une manière de vivre notre communion avec Dieu. Elle constitue le cœur du message de Thérèse et prend sa source dans l’enseignement de Jésus lui-même. Les 5 éléments qui la constituent fondent une véritable dynamique de vie qui se déploie selon un rythme à trois temps:

  1. le premier temps consiste en une reconnaissance du réel à la lumière de la foi: il existe une opposition apparemment irréductible entre notre vocation à vivre la pleine communion avec Dieu et la réalité de notre faiblesse humaine. Il nous faut pourtant oser croire à notre soif d’Amour infini, sans pour autant désespérer en face de notre impuissance;

  2. le deuxième temps nous engage à une attitude active au plan spirituel et intérieur d’abord, au plan concret et extérieur ensuite. L’activité spirituelle consiste à faire confiance à nos désirs les plus audacieux et donc à Dieu qui en est la source sans nous décourager face à nos limites. L’activité concrète revient à persévérer dans des efforts à notre mesure pour mettre notre vie en cohérence avec notre désir de communion avec Dieu: nous savons que Dieu seul peut nous établir dans son amour, mais nous devons pourtant engager activement notre liberté sur ce chemin;

  3. le troisième temps est un acte d’offrande de soi à la miséricorde de Dieu. Lorsque nous avons cherché loyalement à répondre à son amour et que nous avons renouvelé notre confiance en son infinie tendresse, nous lui abandonnons le résultat de nos efforts: il est avec nous sur ce chemin et nous rejoint là où nous sommes. Notre joie est d’accueillir de manière parfaitement gratuite la vie qu’il nous donne et dans laquelle il nous appelle à grandir.

La petite voie thérésienne, appelée également voie d’enfance spirituelle, est un chemin, une manière de vivre notre communion avec Dieu. C’est le trésor qu’elle nous a laissé, un trésor qui lui a permis d’être connue du monde entier sans sortir de son monastère! La petite voie, c’est tout simplement le Christ, Chemin, Vérité et Vie pour quiconque met en lui toute sa confiance. En s’aidant de l’image de l’ascenseur, Thérèse évoque cet acte de confiance: se mettre dans les bras de Jésus comme qu’un s’en remet à un ascenseur pour le conduire dans les étages supérieurs. Ainsi Jésus lui même nous conduit vers la sainteté!

En d'autres mots, dans la relation amoureuse telle qu'elle est comprise par Thérèse, même si l’un des deux prenait l'initiative, à l’autre resterait le devoir de se plonger dans l'intimité qui lui est offerte.

En résumé, la doctrine de Thérèse consiste des principes suivants:

  1. Dieu est amour Miséricordieux, sa nature l'amène à se pencher sur tout ce qui est petit et a besoin d'amour.

  2. Les hommes sont d'autant plus eux-mêmes lorsqu’ils comprennent leurs faiblesses que sont la pauvreté et la petitesse et qu’ils sentent dans leur cœur les infinis désirs de Dieu.

  3. La faiblesse, la pauvreté et même le péché ne sont pas des obstacles insurmontables à l'Amour, et parfois peuvent l’attirer.

  4. Sur terre, L'Église est le feu de l'amour qui célèbre la rencontre entre le Créateur et SES créatures.

  5. Quand les créatures de Dieu se laisse attirer et gaver de l’amour infini de Dieu, cet amour emporte avec lui dans son ascension tous ceux que Dieu lui a confiés.

À travers sa bienfaisance et à travers les yeux de la Foi, Thérèse a compris le fondement trinitaire de la Miséricorde. Les visages du Père et du Fils se superposent dans son cœur et dans son esprit. Elle a compris que la miséricorde est enracinée dans le mystère de la nature de Dieu.

Thérèse nous a enseigné que Jésus est non seulement disposé à nous soulever et à nous soutenir à chaque chute mais il est également prêt à éliminer toutes nos faiblesses et péchés, pourvu que nous lui demandions son aide.
Thérèse voudrait nous transmettre l'amour Miséricordieux de Dieu que tout enveloppe, comme un océan dans lequel une goutte se perd, comme un abîme où il est doux de se précipiter. Elle a compris que dans les créatures de Dieu il y a une grande limite "à donner de l'amour" Mais toutefois, toutes les créatures de Dieu peuvent "recevoir un amour infini et se laisser aimer".

Extrait de l’homélie du Pape Jean-Paul II, à Lisieux le 2 juin 1980
"Etre enfants, devenir comme des enfants c’est entrer dans le milieu de la mission plus large qui traverse le cœur de l'homme. Thérèse, elle le savait parfaitement. Cette mission découle de l'amour du Père éternel".

Pour davantage d’informations:  monastery@tiscali.it Numéro accès du 03/07/2006:Visites  
Sainte Thérèse de Lisieux - Tous droits réservés