Miracles

#

Sainte Rita

De la biographie du Père Cavallucci, reproduite dans le premier volume de la Documentation ancienne relative à Sainte Rita, on relève que, depuis son décès, à côté de la châsse où elle repose, on trouvait "beaucoup d'images, de l'argent, des figures en bois et en toile, des fers, des chaînes d'esclaves, des cannes cassées, des fusils, etc.", tous "fidèlement enregistrés par des Notaires et en présence de témoins".

Rita da Cascia Miracles

Le biographe poursuit: "Près du sacré corps de Rita" on voit beaucoup d'infirmes et de blessés être guéris de graves infirmités; beaucoup d'aveugles retrouver la vue; beaucoup de muets recouvrer la parole; des estropiés et des boiteux être guéris". En plus, des possédés sont libérés et ne manquent pas d'affirmer qu'ils ont échappé à une mort certaine grâce à l'intercession de Sainte Rita.
Cette biographie cite quarante-six miracles dont les onze premiers remontent l'année 1457, date du décès de Sainte Rita. Ces derniers, décrits ci-après, ont été reportés par le notaire de Cascia, Domenico Angeli:

  1. En date du 25 mai 1457, alors qu'il est devenu aveugle, Battista D'Angelo de Colgiacone prie avec dévotion le Seigneur devant le corps de Sainte Rita. Par miséricorde infinie de Dieu, il est exaucé et recouvre la vue.

  2. Toujours en date du 25 mai 1457, alors qu'il est âgé et très malade, Paolo da Colforcello qui souffre l'hydropisie, se fait porter devant le corps de la Bienheureuse Rita. En lui adressant de pieuses oraisons, il retrouve la santé.

  3. Le même mois également, sourde d'une oreille depuis cinq ans, une femme appelée Cecca d'Antonio invoque Dieu et la Bienheureuse Rita et est libérée de sa souffrance, avec des signes très clairs et en présence de nombreux témoins.

  4. Le 29 mai 1457, ayant depuis longtemps perdu la sensibilité d'un doigt de la main. Salimene d'Antonio de Poggio approch son doigt du corps de la Bienheureuse avec révérence, humilité, dévotion et foi et il est guéri en présence de beaucoup de gens. En larmes, il rend grâce au Seigneur et à la Bienheureuse Rita.

  5. Le 31 mai 1457, tourmentée par de très graves douleurs aux jambes, enflée du corps depuis de nombreuses années et endurant des douleurs si intenses qu'elle ne mange que très peu depuis deux ans, Giacomuccia di Leonardo da Ocone est portée devant le corps de la Bienheureuse. En se recommandant au Seigneur et à Sainte Rita, elle reste dans l'église pendant huit jours et est enfin, soulagée de tous ses maux. Au comble du bonheur, elle remercie avec ferveur Dieu et la Bienheureuse Rita.

  6. Le même jour, alors qu'elle est née muette, comme en témoignent les parents et d'autres personnes qui lui rendaient visite, Cecca di Gio. de Biselli de Norcia se met à prier avec ferveur et, peu après, elle commence à parler en récitant le "Je vous salue Marie", au grand étonnement de ses parents et de toute la populations.

  7. Le 2 juin 1457, ayant une pierre dans la vessie que lui occasionne de très grandes douleurs, Bernardo fils de Matteo del Re d'Ocone, est recommandé par son père à la Bienheureuse Rita et, pour ses mérites, son fils est libéré par la grâce Divine.

  8. Le 3 juin 1457, souffrant d'une sciatique qui est source d'une douleur très intense depuis quatre ans, Spirito d'Angelo de Cassia invoque la Bienheureuse Rita et est libéré de son mal.

  9. Le 7 juin, alors qu'elle est née muette, Mattia di Cancro da Rocca Indulsi di Norcia est conduite par ses parents auprès du corps de Sainte Rita. En priant avec tous les participants, elle obtient de Dieu la grâce de pouvoir parler sans contraintes, à l'étonnement de toutes les personnes présentes. En remerciement à Sainte Rita, des processions sont organisées et une homélie est prononcée par le R.P. Maître Giovanni Pauletti da Cassia.

  10. Le 7 juin encore, étant muet de naissance, Cecco d'Antonio di San Cipriano dalla Matrice est conduit par son père auprès du corps de la Bienheureuse Rita. Après deux jours de prières ferventes, il reçoit la grâce de la parole au grand étonnement des personnes présentes.

  11. Le 8 juin 1457, aveugle d'un œil depuis 15 ans et ne voyant qu'un peu de lumière de l'autre œil, Lucia di Santi dal Castel di Santa Maria di Norcia est amenée devant le corps de la Bienheureuse Rita. Après quinze jours de prières, elle est finalement guérie et retrouve une vision complète des deux yeux. Avec émotion, elle rend grâce à l'infinie bonté de Dieu.

Comme on peu le constater, les guérisons miraculeuses concerne les maladies plus diverses, qu'elles soient de naissance ou apparues après plusieurs année.
Les autres miracles se sont produits entre 1457 et 1603 et concernent la guérison de maladies de toutes sortes: paralysie totale, pierre dans la "vessie", difficultés d'élocution, blessures considérées comme inguérissables et entrées en putréfaction, abcès de la gorge, folie, os cassés, plaies purulentes, hémorragies, peste, cancer de la gorge, possessions par des "esprits immondes", et d'autres encore.

En plus de citer les miracles qui ont été vérifiés et enregistrés avec soin, le Père Cavallucci mentionne que "aujourd'hui encore, en ouvrant la châsse ou se trouve le corps de Sainte Rita, on sent une fragrance, laquelle parait faite de mélanges odorants. Ce parfum persiste tant que la châsse reste ouverte et ce fait à été noté avec diligence à chaque fois que Notre Seigneur Jésus Christ a accordé une grâce par l'intercession de la Bienheureuse Rita. L'odeur du parfum persiste bien des jours avant et après que l'urne ait été fermée, comme cela s'est déjà produit plusieurs fois. Après quelques jours, le parfum pouvait même se sentir dans diverses villes et villages environnants, pour donner satisfaction aux personnes qui avaient fait en vœu".

Le père Cavallucci ajoute encore que les religieuses du monastère préparaient des petits pains pour les distribuer aux nécessiteux le jour de la fête de Sainte Rita, le 22 mai, et "après avoir goûté ce pain" beaucoup ont été libérés des fièvres et d'autres infirmités".
De plus, l'huile de la lampe allumée en permanence au-dessus de la châsse de Rita était considérée comme miraculeuse les sœurs l'utilisaient pour oindre les membres des corps affligés par toutes sorte de douleurs. C'est une vérité que cette huile a été d'un très grand soulagement pour de nombreux malades".

Tu es intéressé